STAGE RÉSIDENTIEL

du 26 août au 2 septembre 2017

 
Avec Adelheid Oesch


Basé sur l’exceptionnel document traduit par Jacques Bacot

‘La Vie de Milarepa,’ XIe siècle
Yogi, poète et saint du Bouddhisme tibétain




 L’expérience de son itinéraire spirituel
 par le ‘Dialogue Intérieur’

{

Une Source et un outil pour se rapprocher de notre Etre
Pour reconnaître ce qui nous le voile et devenir plus vivants.

Ouvert à tous, avec ou sans expérience du ‘Dialogue Intérieur.’
Au fil des textes explorés, ce Stage est aussi une opportunité
 de se former au ‘Dialogue Intérieur’ par la pratique
 et de l’intégrer davantage pour ceux qui le connaissent déjà.

RENSEIGNEMENTS & INSCRIPTIONS

Adelheid Oesch
 Tél. 0041 21 323 15 01 * Courriel:
voicedia@dialogueintérieur.com

 STAGE DE 7 JOURS

Dans la région de Reims. Nombre de Places limité à 10 personnes
 Accueil chaleureux dans une maison villageoise avec un beau jardin.
 Hébergement convivial, en pension complète.

{ { {
S’éveiller
auxTextes inspirés,
 par le 'Dialogue Intérieur.'



L’Enfant Jésus endormi dans un cœur, 17e siècle.
© L. Chaintreuil, Musée du Hiéron. Paray-le-Monial.
 
   
 

 ‘Je ne vous laisserai pas orphelins, je viendrai à vous. Encore un peu de temps, et le monde ne me verra plus; mais vous, vous me verrez, car je vis, et vous vivrez aussi. En ce jour-là, vous connaîtrez que je suis en mon Père, que vous êtes en moi, et que je suis en vous.’’ Evangile de Jean


 

 Pourquoi faire renaître les Evangiles et les Textes inspirés,
de notre propre Cœur ?

 Parce que nous souffrons d’un monde désacralisé. Notre terre, la bête, la plante, les merveilles et les beautés de la Création, une humanité à l’image de Dieu, ont cessé d’être notre Source, notre matrice, notre enracinement; ont  cessé d’être des personnes, pour devenir des choses. On peut alors  en disposer, en abuser, au gré de velléités passagères. Perdre le lien relationnel qui nous relie les uns aux autres et à tout ce qui nous entoure, met notre vie quotidienne et nos communautés en danger. Elles perdent leur sens, leur rythme naturel, leur bonheur partagé. Ce danger, c’est l’oubli de qui nous sommes, l’oubli d’une Source spirituelle et divine, partagée avec tout le créé.

 Qui dit oubli, dit trésor caché.

Il y a en chacun de nous une réminiscence de notre Source spirituelle.  Elle tressaille et s’éveille au détour d’une rencontre, d’une épreuve, d’une lecture, d’un paysage. Comme pour les oiseaux, les tortues, les poissons migrateurs, le Royaume dont parle Jésus est inscrit de façon indélébile dans nos moindres cellules. Tôt ou tard, notre Cœur, en ressent la nostalgie. Elle résonne en nous comme  un son primordial, un chant du pays originel,  une note de référence sur laquelle notre harmonie peut enfin s’ajuster.

Jésus dit : Si ceux qui vous guident vous disent : Voici, le Royaume est dans le ciel, alors les oiseaux du ciel vous devanceront; s’ils vous disent qu’il est dans la mer, alors les poissons vous devanceront. Le Royaume  est à l’intérieur de vous et il est à l’extérieur de vous. Lorsque vous vous connaîtrez vous-même, alors vous serez connus; et vous connaîtrez que vous êtes les fils du Père, le Vivant. Mais si vous ne vous connaissez pas vous-même, alors vous êtes dans la pauvreté, et  vous êtes la pauvreté.’  Evangile de Thomas.

Des Eclairés, des Mystiques, des Philosophes, de toutes les cultures et de tous les temps, ont cherché à résoudre notre souffrance, à répondre à nos questions, à nous pacifier. Ils nous transmettent  leur expérience, leurs exemples de vie, le souffle de ce qu’ils nous révèlent.

A leur écoute, il s’agit de s’unir à ce qui nous touche en eux, de se laisser habiter par leur message, de la tête aux pieds, volontairement, avec ouverture, avec curiosité, sans idées préconçues.

Les aborder par la pratique du ‘Dialogue Intérieur,’ nous permet de les découvrir au-dedans de nous, en toute liberté et en dehors de tout dogmatisme. Leurs  enseignements peuvent alors redevenir vivants dans notre cœur, parce qu’ils ne sont plus stérilisés par la culpabilisation, les prises de pouvoir, ou l’usure des mots qui, à force de répétition machinale, sont devenus lettre morte.  Il nous incombe  de leur redonner vie et sens en nous, de redevenir la page sur laquelle l’Evangile et les Textes sacrés perpétuellement se ré-ouvrent.
 


’Le livre du Sufi n’est pas composé d’encre et de lettres;il n’est rien d’autre qu’un cœur blanc comme la neige.’’
 Djalâl-ud-din Rumi, 1207-1273 Anatolie

Revivifier l’Enseignement des Sages par la pratique du Dialogue Intérieur.

Le ‘Dialogue Intérieur,’ (Voice Dialogue), propose une exploration de soi, basée sur une théorie et une pratique, celle de la Psychologie des subpersonnalités et du moi prenant conscience. Elle a été développée par un couple de psychologues américains, Hal et Sidra Stone Ph.D. On y apprend à ressentir ce qui nous habite,  à honorer nos ressources, à reconnaître et laisser  aller ce qui nous emprisonne,  sans pour autant se départir de la compassion envers qui souffre en nous. Nous y prenons conscience des énergies qui nous meuvent, nous donnent des ailes ou nous bloquent; c’est l’art aussi de susciter une expérience de notre être profond: ‘’Qui suis-je… au-delà de mes contradictions, au-delà  de ce qui m’investit  de façon si changeante de moment en moment ?’’ 

Une relation ne peut être vraie, que si elle est reliée, mutuelle, que si nous nous connaissons nous-mêmes ; que si nous entrons dans un ‘connaître l’autre.’ Sinon ce n’est qu’attraction-répulsion dans un contexte d’opposés. Dans l’exploration d’un Dit de Sagesse, il importe donc, en dehors de tout jugement,  de se glisser dans la peau des Paroles, dans le corps des exemples, de chausser les sandales de notre prochain, celles des  disciples comme celles des Maîtres.  Il ne s’agit pas tellement, de chercher à l’extérieur de soi ce qui nous guide et nous transforme. Soyons-le ! …de tout notre cœur, de toute notre âme, de toute notre pensée et de toute notre force. Apprenons à reconnaître et à chérir les merveilles dont nous sommes faits et à honorer ces trésors… en notre prochain comme en nous-mêmes. Il importe  de tester dans notre propre vécu ce nous délivre et nous pacifie.

‘’Renoncez aux imaginations et connaissez-vous tel que vous êtes.
Le sentiment d’insuffisance est la cause de tous les désirs.
Quand vous savez que rien ne vous manque, que tout existe en vous,
est vous, le désir s’évanouit.
’’ 
 
Nisardadatta Maharadj, 1897-1981 Bombay

Intégrer cette Sagesse intemporelle dans notre propre vécu par le ‘Dialogue Intérieur’ est à la portée de tous, indépendamment de préalables tels que le savoir, la foi, l’appartenance à une communauté spirituelle.  C’est simplement se mettre à l’écoute de ce qui résonne vrai au fond de soi. Vivre le sacré, émerge de nous, naît de nous, ressuscite en nous. Chacun peut se découvrir comme un microcosme à l’image du grand univers. Dans ce microcosme personnel, tout ce qui existe est contenu, reflété. Notre champ de conscience est une immense matrice en laquelle tout peut être accueilli, mais aussi trouver son repos et sa dissolution… ne laissant en nous que Lumière et Présence, qu’un espace purifié, empreint de bienveillance et de paix.

’Un espace vide… un intervalle de temps …deviennent une invitation silencieuse faite à la vérité d'entrer, et de faire comme chez elle. Car ce que tu laisses vacant, Dieu le remplira; et là où Il est, là aussi doit demeurer la vérité.’’  Un Cours en Miracles

 

Devenir pleinement humain, se relier au divin qui nous habite et nous dépasse, est l’affaire de toute une vie. 

Un texte vous inspire. Vous vous interrogez sur ce qui anime Jésus, Bouddha, Nisargadatta, Rumi, le Tao, Platon, Descartes, Teilhard de Chardin, Einstein,  le Message des hommes vrais…  Pour quelques instants, faites l’intime expérience de leur Parole et de leurs Actes. Devenez leur disciple, devenez Jésus, Bouddha, Rumi…  Goûtez-en la saveur,  éveillez en vous leur énergie, entrez dans leur ressenti, ne serait-ce qu’à doses homéopathiques. Découvrez que leurs transmissions  - des plus primitives aux plus sophistiquées - se rejoignent et ne font qu’Un en vous, même si leur langage et leurs formes diffèrent. Puisque tout est en vous, ce sont vos propres cellules qui frémissent  quand quelque chose qui leur fait intimement écho au fond de vous.

‘’Quelle est la racine de la souffrance ? Votre ignorance de vous-même. Quelle est la racine du désir ? L’impulsion de vous trouver vous-même. Toute la création travaille avec acharnement pour le Soi et ne connaîtra pas le repos avant d’y retourner.’’ Nisargadatta



A l’image de notre génotype biologique - qui contient tout notre héritage, tout notre devenir, tout notre potentiel humain - il se peut qu’il y ait aussi en nous un 'génotype spirituel,' qui nous unit  dans une filiation et une fraternité universelle par l’Esprit.

Une expression usuelle évoque la  ‘paternité des idées…’ Devenons conscients que chaque pensée, chaque émotion, chaque sensation, modifie notre biologie, nos actions  et notre monde intérieur. De moment en moment, nous engendrons des micro-univers transitoires : un monde de colère, si colère est sa source, un monde de tendresse si tendresse est sa source et ainsi de suite. Et chacune de ces fécondations  intrapsychiques fait des petits à son image ! Toute la publicité, toutes les idéologies, toutes les croyances, s’en servent pour nous piéger dans un endoctrinement, une sorte de  filiation involontaire, via la référence qu’ils illustrent, ou nous font miroiter.

A ce niveau, notre capacité d’observation et de conscience, nous donne la possibilité et la responsabilité du ‘choix de notre source.’ C’est à nous de discerner et de choisir  ce qui nous alimente. Ainsi, une  connaissance intime de soi, qui s’enracine dans la vision du Cœur,  nous apprend que - derrière le voile nos peurs, de nos protections, de nos défenses... masqué par tous les substituts qui nous aveuglent - nous recherchons, plus que toute autre chose, le lien d’amour à tout ce qui est, la liberté et la paix.
 

‘’L'interprétation que donne le Saint-Esprit des motifs d'autrui te servira bien. En t'enseignant à n'accepter que les pensées aimantes en autrui, et à considérer tout le reste comme un appel à l'aide, Il t'a enseigné que la peur même est un appel à l'aide. Voilà ce que reconnaître la peur signifie réellement. Si tu ne la protèges pas, le Saint-Esprit la réinterprétera. C'est le suprême avantage d'apprendre à percevoir l'attaque comme un appel à l’amour.’’ Un Cours en Miracles.

La pratique.

Dans un premier temps l’exploration comporte un processus d’intériorisation en commun autour d’un Texte. Chacun - à sa manière unique - sonde en lui-même ce que les passages proposés touchent en lui, se met à leur écoute dans son contexte de vie personnel. Cela se fait en dehors de tout dogmatisme, de toute évaluation du vrai ou du faux. Il  ne s’agit que de se laisser toucher, dans l’instant, par ce qui est pertinent et est éclairant pour soi. Chacun partage tour à tour ce qui l’interpelle… conduisant plus loin ceux qui l’écoutent sans leur imposer quoi que ce soit. Dans un deuxième temps, chacun expérimente, par le "Dialogue Intérieur"  – corps, cœur, esprit – ce qui s’éveille, se révèle, se vivifie en lui, en lien avec sa vie et sa démarche réflective au fil du Texte évoqué.

Cette concrétisation par le ‘Dialogue Intérieur’ nous apprend à entrer et sortir consciemment de ce qui nous remplit, c’est passer du mono au stéréo pour incarner tout le répertoire de nos possibles. Nous devenons des abeilles, qui se nourrissent du suc d’innombrables fleurs de Sagesse.  Intériorisé, goûté assimilé, ces sucs et ces fragrances se transforment en un miel unique, source de douceur et de bienveillance.  Connaître par l’intérieur, c’est connaître à la fois de manière personnelle et universelle.

 

Adelheid Oesch  ©

Publié dans la Revue ‘Recto-Verseau’
Hors-série
‘Vivre le Sacré’   Juin 2015